Dimanche 14 octobre 7 14 /10 /Oct 21:30

Publié dans : Etude de marché
cabane.jpg

L'activité de location de gîtes touristiques est un métier à part entière qui demande des compétences en matière d'accueil, de tourisme, de communication ainsi que du temps, de la volonté et beaucoup de travail ! Mais c'est une activité très gratifiante, accessible aux amateurs, qui peut procurer un agréable revenu d'appoint. Aujourd'hui, il existe encore peu de gîtes écologiques comparés au nombre de gîtes ruraux et de chambres d'hôtes répartis dans toute la France. Le marché est donc ouvert... Quelles dispositions faut-il prendre pour ouvrir un gîte ? Comment faire pour concevoir un gîte écologique ? Quels sont les caractéristiques et les plaisirs (inégalables !) de l'écogîte ?

 

 

Les dispositions à prendre.

 

Un gîte est une résidence meublée, dotée d'une ou de plusieurs chambres, d'une cuisine, d'un salon/salle à manger et de sanitaires privés. Le responsable d'un gîte, contrairement à celui d'une chambre/table d'hôtes n'assure pas le service du repas ni du petit-déjeuner auprès de ses clients, qui en ont la charge. Le gérant d'un gîte assure un accueil et un contrôle continu le temps du séjour de son client, bien qu'il ne réside pas nécessairement dans la même dépendance.

 

Il existe deux types de gîtes :

  • Le gîte rural est un gîte meublé, de faible capacité, situé en campagne, qui n'est occupé que par un seul client à la fois.
  • Le gîte d'étape est un gîte de grande capacité (plus de 10 personnes) qui accueille le plus souvent pendant les week-end et les vacances et se situe à proximité d'un sentir de randonnée pédestre, équestre ou cycliste. Il propose ses services aux randonneurs qui peuvent qui faire une halte.

 

Une chambre/table d'hôtes est une chambre, éventuellement équipée de sanitaires privés, sans cuisine, et sans pièce à vivre. Elles peuvent être louée pour une nuit unique, petit-déjeuner compris. Associées aux chambres, les tables d'hôtes proposent en plus du servive d'hôtellerie, un service de restauration qui sert le plus souvent de prétexte à la découverte du terroir et de la cuisine régionale.

 

Le gîte et la chambre d'hôte n'offrent pas les mêmes prestations mais ont en commun d'appartenir à une branche du tourisme qui valorise la transmission du patrimoine et des traditions rurales.

 

L'écologie s'invite donc sans trop de gêne dans le monde du gîte et de la chambre d'hôtes. Mais avant d'étudier plus en détail en quoi consiste la création d'un gîte écologique, prenons connaissance des dispositions à prendre, en France, pour inaugurer la création d'un gîte tout court :

 

La création d'un gîte est une entreprise commerciale qui nécessite des compétences... commerciales. Avant toute chose, il faut donc bien savoir qu'au-delà du plaisir de la restauration, de l'amour des belles choses, des rêveries bucoliques, un gîte doit être visible, référencé et animé ! Donc, notamment, correspondre aux besoins d'une clientèle ciblée. Pour ce faire, il vaut mieux que le gîte soit labellisé. Si vous décidez de labelliser votre gîte pour le faire connaître et offrir une garantie de qualité à vos clients, vous devrez vous conformez au cahier des charges du label en question. Votre gîte sera alors déclaré « professionnel ». Mais vous pouvez aussi entreprendre en amateur, sans le soutien d'aucun label. Dès lors, les normes en vigueur à respecter ne pèsent pas très lourd, et tournent surtout autour de la configuration du bâtiment (protections incendie, balcons sécurisés, etc).

 

  • Légalement, en tant qu'amateur, il vous suffit de devenir propriétaire et de déclarer votre gîte à la mairie avant l'ouverture.
  • En tant que professionnel, vous devez choisir une personne morale juridique : association, entreprise, société, etc ; vous devez vous faire immatriculer au registre du commerce ; et déclarer votre entreprise au Centre de Formalité d'Entreprise, à la chambre du commerce ou de l'agriculture. Tout amateur dont le chiffre d'affaires équivaut à 50% de son revenu global est considéré in media res par les autorités locales comme un gîte professionnel.

 

Aucun label n'est donc obligatoire. Les normes concernent la potabilité de l'eau, la sécurisation des balcons, des terrasses en hauteur, des installations électriques, la prévention incendie, les accès handicapé(e)s. Pour l'électricité, le dialogue se passe entre le gérant et le Comité National de Sécurité des Usagers Electricité. Pour la prévention incendie, le gérant soit contacter la DDE via la mairie.

L'hébergement devra être assuré. Les clauses du contrat d'assurance varieront selon le niveau d'équipement (piscine, terrasse, salle de sport...) du gîte. Il comprendra une clause d'assurance-annulation pour les locataires en cas d'annulation justifiée du paiement.

 Budget.


  • En France, en 2007, un gîte est rempli en moyenne 16 semaines par an.
  • La semaine coûte 408 euros en moyenne.
  • La durée moyenne du séjour est de trois jours.
  • L'investissement moyen pour la construction d'un gîte est de 58 400 euros.
  • La rémunération, de 45 euros par chambre auquels il faut soustraire le coût des charges.

Source : ACPE.

 

Vous pouvez obtenir des subventions qui ne couvriront par contre que le gros oeuvre. Les travaux seront remboursés après, sur présentation des factures. La demande de subvention doit être faite de préférence avant le début des travaux.

 

Un exemple de label.

 

Gites de France est le premier réseau européen d'hébergement de vacances ! La classe, non ?

Il regroupe 56 000 campings, gîtes et chambres d'hôtes, en France. Si vous voulez vous rallier à ce label, adressez-vous à l'un des 95 relais départementaux de Gîtes de France. Gîtes de France propose notamment une mention « ecogîte », qui n'attend que de prendre son essor, qui rassemble les gîtes à faible impact environnemental, et à l'esprit « beau-bio ».

 

Qu'est-ce qu'un écogîte ?

 

Venons-en à l'essentiel : c'est quoi un gîte écologique ? C'est un gîte à faible empreinte écologique, un gîte « doux », un gîte « passif », un gîte qui ne fait pas de mal à la planète. Comme le secteur touristique est un secteur de plaisir et de détente, qui propose aux consommateurs vidés quelques heures de vacances et de mieux-être dans des grands espaces, il n'est que très logique qu'il se marie bien avec l'écologie. Un gîte écologique optimise en quelque sorte le bien-être que tout client espère trouver dans un gîte de campagne : il l'accueille et le loge dans un endroit sain et peace. Un gîte où :

 

  • les murs sont en matériaux naturels (pas le béton, le ciment, mais le bois, la paille) ; la restauration a été faite avec des matériaux naturels (pas de l'aluminium, du plastique, mais de la terre, du lin) dans une conception bioclimatique de l'habitat : avec une isolation forte pour diminuer les consommations du chauffage, avec une orientation plein Sud pour récupérer l'énergie passive du soleil pour chauffer la maison, éventuellement en stockant cette chaleur dans un mur-trombe de brique au centre de la pièce qui restituera la chaleur la nuit, avec des pièces à vivre dans la partie Sud de la maison et des pièces de débarras (scelliers, placards, buanderie) orientées Nord, etc.

  • les déchets sont triés trois fois au minimum.

  • les produits d'usage sont le plus possible en matière recyclée et recyclable, ou naturelle et biodégradable : papier recyclé pour les brochures, les cartes de visite, le papier toilette, les gobelets des brosses à dents, crayons et stylos en bois, produits cosmétiques gratuits biologiques, literie et draps de bains en coton biologique, en lin, en bambou, etc.

  • l'électricité, le chauffage et le chauffage de l'eau proviennent de sources d'énergie propres et renouvelables comme l'énergie solaire, éolienne, géothermique ou d'équipements écologiques comme le poêle au bois, le puits canadien, le puits de lumière naturelle, la ventilation mécanique contrôlée...

  • l'eau, l'électricité, le chauffage sont de manière générale économisés grâce à des économiseurs d'eau, des robinets de radiateurs thermostatiques, un système de récupération de l'eau de pluie qui sert pour arroser le jardin, pour la chasse d'eau (bien que les toilettes puissent être sèches) et éventuellement pour la vaisselle...

 

Un gîte écologique se situe dans un espace naturel préservé que l'activité hôtellière ne perturbe pas : l'écosystème n'est pas déréglé, il est même enrichi éventuellement par des activités de lagunage (le gîte épure lui-même ses eaux usées), ou par une piscine naturelle.

L'écogîte peut proposer des repas entièrement à base de produits biologiques issus de productions locales. Il peut être doté d'un spa bio où les clients peuvent profiter de soins à base de produits naturels (bains de boue, de plantes, de fruits, de légumes, etc) et pratiquer des activités de relaxation (piscine naturelle, hammam, sauna, jacuzzi...).

Le gîte écologique est bien sûr géré par des personnes connaisseuses de la région qui travaillent à sa protection et sa promotion auprès de leurs clients, auxquels ils sont aptes à fournir des renseigments, des conseils de visites voire à les accompagner dans leur voyage à travers des animations (sorties, randonnées thématiques, dégustations, etc).

 

 

Autres adresses :



Ferme biodynamique :

http://www.lafermedebaumerousse.net/



Hôtels écologiques, gîtes bio :

http://www.naturelodging.org/


Annuaire de gîtes bio et d'écolodges en France :

http://www.france-ecotours.com/

 

 

Plus d'infos :

 

Les guides de l'ACPE : ouvrir un gîte rural, etc

Par Les poules paniquent
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Les poules paniquent

  • : Voici un lieu accessible en tous lieux et par tous ceux qui se sentent concernés par le projet fou de ce gîte, ferme, lieu d'éducation d'enfants et de plus grands. Sur ce blog les idées et les opinions se confronteront pour faire avancer chacun des thèmes du gîte, sous forme écrite, photos, croquis...

Secteur-Catégories

Commentaires Récents

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus